•  

    Vous avez bu pendant les fêtes de fin d'année?

    Votre vin était-il  :

    « fruité », « boisé », « minérale », « bouchonné », « piqué », « phénolé »?

    Venez découvrir ce qui se cache derrière ces mots

    en buvant un coup avec RACAILLE le 23 janvier.

    https://racailleblog.com/ inscription-boire-un-coup-a vec-racaille/


    votre commentaire

  • votre commentaire
  • https://racailleblog.com/2017/11/28/faut-il-avoir-un-don-pour-etre-oenophile-reponse-mardi-19-decembre-au-hangar-2/

     

    19 décembre : Boire un coup avec Racaille


    votre commentaire
  • 10 décembre : Le bal au Hangar


    votre commentaire
  • Luttes et résistances pour la défense du territoire
    et contre les multinationales au Guatemala
    Cas de l’entreprise HidroSalá à San Pablo, San Marco : répression et criminalisation contre les mouvements et défenseur.e.s des droits humains.
     
    La tournée des défenseurs des droits humains du Guatemala cherche sensibiliser le public européen sur la problématique de la criminalisation et judiciarisation de la mobilisation sociale. C'est le cas du projet de centrale hydroélectrique HidroSalá, qui tente de s’implanter sur le territoire de la municipalité de San Pablo (département de San Marcos) sans le consentement de la population locale, majoritairement maya Mam, depuis 2008. La tension dans cette région a augmenté à partir de 2014 et, depuis, ce ne sont pas moins de onze personnes qui ont été mises en examen et incarcérées dans quatre affaires différentes. Les prisonniers, considérés comme prisonniers politiques, ont décrit des conditions de détention très dures.
     
    Dans la région, les communautés autochtones et les leaders communautaires qui souhaitent protéger leurs territoires et les ressources naturelles qui s’y trouvent, face à l’imposition de méga-projets économiques, sont les premiers touchés par ce climat de répression. Selon l’Unité de protection des défenseur.e.s des droits humains du Guatemala (UDEFEGUA), en 2016, 27% des agressions enregistrées ont été dirigées contre des défenseur.e.s du territoire, des ressources naturelles et de l'environnement.
     
    A Toulouse, nous voudrions privilégier ces voix, rendre visibles les luttes et les résistances que les communautés et leurs leaders mettent en pratique face au capitalisme agressif qui impose des effets dévastateurs sur les territoires de la région latino-américaine et des autres régions dans lesquels s'installent les multinationales.
    Pour cette raison nous voudrons vous inviter à venir au Hangar de la Cépière
    (8 rue de Bagnolet, 31100) le vendredi 01 décembre à partir de 19h30.
     

    1er décembre : Résistance au Guatemala


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires